Mon avis sur le "fasting". (Jeûne intermittent)

Le fasting est devenu un effet de mode que beaucoup essaye sans trop savoir les bienfaits ainsi que les points "dangereux" sur lesquels il faut faire tout de même attention.

Les bienfaits du fasting :

- Diminue la production d'insuline et le stockage de graisse et de sucre dans l'organisme

- Stimule le déstockage des graisses 

- Meilleur contrôle de la satiété

- Augmente la perceptibilité des goûts 

- Stimule la sécrétion de l'hormone de croissance (Gh)

- Améliore la performance physique et intellectuelle et diminue le temps de récupération 

- Favorise la régénération cellulaire 

- Permet le nettoyage de l'organisme et stimule l'autophagie ( cellule de notre corps qui"mangent" les cellules dégradées)

- Diminue l'oxydation cellulaire et le vieillissement prématuré des cellules 

- Prévient le surpoids et certaines pathologies associées : maladies cardiovasculaires, diabète


Comme on peut le constater les points positifs sont nombreux. Cependant attention, le fasting ne doit pas être utilisé dans le seul but de perdre du poids. Car sans l'avis et les conseils d'un professionnel, vous pouvez rapidement tomber dans la dénutrition avec des apports mal contrôlés et donc des risques de carences.

De même un fasting entamé sans contrôler correctement les apports hydrique et un facteur de risque supplémentaire. En effet les déchets produits lors du jeûne sont filtrés au niveau rénal. Plus il y a de déchets plus il faut filtrer le sang. Une hydratation optimale permet donc une meilleure évacuations des déchets métaboliques.


Attention aussi à la frustration, fatigue, irritabilité etc. Un jeûne mal géré va créer une fatigue importante. De même un mauvais contrôle des apports alimentaires lors des repas va créer une surconsommation donc le jeûne ne servira strictement à rien.


Concernant le jeûne pour les sportifs, des chercheurs de l’université de Padoue en Italie qui ont étudié les effets d’un jeûne


intermittent sur le métabolisme, la force physique, la composition de l’organisme, l’inflammation et les facteurs de risque cardiovasculaire d'hommes sportifs.

Les résultats montrent que les sportifs ayant jeûner ne perdent pas de masse musculaire sur une période de 8 semaines.



Personnellement j'attends les preuves d'autres études afin de certifier l'exactitude des résultats.


Pour conclure le jeûne intermittent peut être envisagé et bénéfique, mais pour cela il est important d'avoir un avis médical sur le sujet et d'être bien drivé dans la démarche par un professionnel de santé.




189 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bonjour à tous. Je fais juste une petite mise au point suite à de nombreuses questions que je reçois en MP, à savoir "qu'est ce qui différencie un diététicien nutritionniste d'un nutritionniste ?" C'e